Comment se faire des amis : les idées à retenir de ce best-seller

Comment se faire des amis est un livre que tout le monde devrait avoir lu afin de mieux communiquer avec les autres et d’éviter de commettre bien des erreurs. Je pense que ce livre devrait même être étudié à l’école et apporterait beaucoup plus aux élèves que certains théorèmes mathématiques abstraits.

L’ouvrage est loin d’être récent puisque la première version est sortie en 1936 par Dale Carnegie qui est considéré comme « le père des relations humaines ».

J’ai décidé de regrouper au travers de plusieurs article les points que je trouve importants dans ce livre.

Beaucoup de chapitres veulent à peu près dire la même chose et le livre peut se résumer avec cette maxime : soyez sympathique et humble avec les autres pour être apprécié et arriver à vos fins.

Chaque chapitre regroupe de nombreux exemples afin d’illustrer les théories de l’auteur. Le livre datant un peu, les exemples peuvent parfois sembler désuets mais cela ne gène en rien la compréhension.

Dans cette article je vais reprendre les concepts importants de la première et de la deuxième partie du livre, agrémentés de nombreuses citations que j’ai trouvé pertinentes.

Partie 1 : 3 techniques fondamentales pour influencer les autres.

Ne critiquez pas, ne condamnez pas, ne vous plaignez pas : Selon l’auteur critiquer l’autre ne sert à rien car cela le place sur la défensive et provoque la rancune. Le mieux est d’essayer de se mettre à la place de l’autre et se dire « n’aurais-je pas fait pareil en de telles circonstances ? ». Il convient de se corriger soit même avant de corriger les autres. Ainsi Confucius disait « ne te plains pas de la neige qui tombe sur le toit du voisin quand ton seuil est malpropre ».

Il convient de retenir et de se remémorer cette phrase lorsque l’on s’adresse aux autres « Quand vous vous adressez à un homme, rappelez vous que vous ne parlez pas à un être logiqu ; vous parlez à un être d’émotion, à une créature toute hérissée de préventions, mue par son orgueil et par son amour propre ». Plutôt que de condamner les gens il faut essayer de les comprendre.

Complimentez honnêtement et sincèrement : Selon l’auteur le seul moyen d’amener une personne à accomplir une action c’est de susciter en elle le désir d’accomplir cette action. Freud énonçait ainsi que « le besoin d’être reconnu », besoin pour tant indispensable est rarement reconnu. Cependant attention à ne pas tomber dans la flatterie« qui fait plus de tort que de bien à son auteur » IL faut plutôt essayer de voir les qualités de son interlocuteur et lui exprimer notre admiration sincère. Ainsi « L’éloge sincère est le miel de la relation entre les hommes »

Motivez souvent pour faire ce que vous proposez : La seule façon d’influencer l’autre est de parler de ce qu’il veut et de comment il peut l’obtenir. Pour influencer quelqu’un il faut éveiller chez lui un ardent désir. Avant de persuader quelqu’un à faire quelque chose il faut se demander « Comment puis-je l’amener à vouloir faire ce que je lui demande ? ». En résumé pour être un bon vendeur il faut s’intéresser à l’autre, à ce qu’il désire.

Deuxième partie : Six moyens de gagner la sympathie des autres

Intéressez vous réellement aux autres : Les gens pensent à eux même avant de s’intéresser aux autres et veulent donc que l’on s’intéresse à eux. Comme le disait le célèbre philosophe Alfred Adler « l’individu qui ne s’intéresse pas à ses semblables est celui qui rencontre le plus de difficultés dans l’existence et nuit le plus aux autres ». Pour capter l’attention et obtenir la coopération des gens il faut leur montrer de l’intérêt et de l’admiration sincère. Mais attention « Comme tous les principes de relations humaines, témoigner de l’intérêt à autrui doit être appliqué avec une totale sincérité. N’oublions pas que les deux parties en présence doivent être gagnante : celle qui exprime sa sollicitude et celle à qui elle s’exprime ».

Ayez le sourire : Sourire de façon sincère va vous aider à faire bonne impression et à être plus heureux dans la vie. L’auteur propose un petit exercice à pratiquer chaque chose pour nous y aider : pendant une semaine, chaque heure du jour, souriez quelqu’un dans votre entourage, dans vos affaires, sur votre route. Et si l’on a perdu la joie le meilleur moyen de la retrouver est de se comporter comme si elle était déjà en nous.

Rappelez-vous que le nom d’une personne revêt pour elle une grande importance : Il est très important d’essayer de se souvenir au maximum du nom des gens. « En général, si nous oublions les noms, c’est tout simplement parce que nous ne prenons ni le temps, ni la peine de les noter, les répéter et les fixer dans note esprit. Pour justifier notre négligence, nous disons que cela prend trop de temps et que nous sommes trop occupé.

Sachez écouter et encouragez les autres à parler d’eux mêmes : Il faut s’intéresser sincèrement aux gens et à ce qu’ils racontent pour être apprécié. « L’homme qui ne parle que de lui-même ne pense qu’à lui même. Et l’homme qui ne pense qu’à lui même est irrémédiablement mal élevé ».

Parlez à votre interlocuteur de ce qui l’intéresse : « trouver le chemin du cœur d’un homme, il faut l’entretenir de ce qu’il chérit le plus ». Parler aux autres de ce qui les intéresse avantage autant votre interlocuteur que vous même.

Faites sentir aux autres leur importance et faites-le sincèrement : Comme le disait Jésus : « Agis envers les autres comme tu voudrais qu’ils agissent envers toi-même ». Il suffit de dire des petites phrases comme « Excusez moi de vous déranger », « Auriez vous la bonté de… ». « Plus d’une vie pourrait être changée si seulement nous prenions la peine de faire sentir aux autres leur importance ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Un commentaire

  1. Effectivement, plein de bons principes.
    Personnellement, j’applique beaucoup d’entre eux, parce que je suis comme ça, parce que c’est dans ma nature. Je suis curieuse des autres, j’ai à coeur de tisser les liens avec des gens que je rencontre, etc.
    Mais avec les années, je me suis rendue compte qu’on ne peut pas le faire avec tout le monde. Ou du moins, pas sur le long terme. Parce que beaucoup de gens s’en foutent des autres. Et très vite, la pseudo relation qui se créée est complètement déséquilibrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *