Comment je gère ma timidité

Du plus loin que je me souvienne j’ai toujours été extrêmement timide. A l’école j’avais peur de parler aux autres enfants et encore plus aux adultes. Aller chercher du pain seule à la boulangerie a été jusqu’à mes 14 ans une épreuve insurmontable pour moi. Puis à partir du lycée ma timidité s’est estompée peu à peu pour devenir plus gérable.

Pour autant je me considère toujours comme timide. J’ai toujours l’impression que ma timidité m’empêche de faire des choses, de passer à côté de mes opportunités. Elle me fait souvent culpabiliser car je me dis « si j’avais été moins timide j’aurai pu faire ceci ou cela ».

Afin de mieux gérer ma timidité j’ai mis en place quelques petites astuces que j’avais envie de partager car je sais que je ne suis pas seule dans ce cas

Préparer ce que l’on va dire : Lorsque je sais que je vais rencontrer quelqu’un qui me fais peur ou avant d’aller aborder quelqu’un j’essaye de préparer ce que je vais lui dire. Cela me permet d’être plus détendu surtout lorsque je dois dire quelque chose d’important. Sinon avec le stress mes paroles sont incompréhensibles et je n’arrive pas vraiment à exprimer ce dont j’ai envie.

Penser au pire et relativiser : Dans les situations stressantes s’imaginer le pire scénario m’aide à être plus détendu. J’ai souvent peur que les inconnus auxquels je dois parler me trouvent bêtes, que ce que je dise leur paraisse inintéressant. Mais même si ces personnes pensaient vraiment cela qu’est-ce que cela changerait ? De plus il est très rare que les autres se moquent de nous, c’est bien souvent le contraire qui se produit et on est agréablement surpris.

Se confronter aux situations qui nous font peur en douceur : En s’habituant à se confronter à des situations qui font peur on devient de plus en plus confortable. Il faut commencer par des petites choses du quotidien qui nous angoissent comme prendre la parole en réunion et essayer de le faire le plus souvent possible. Avec la répétition l’exercice paraîtra de moins en moins angoissant. De plus j’ai remarqué que la timidité c’est un peu comme un cercle vicieux : moins on se conforte aux situations stressantes et plus la timidité est présente.

Parler à des inconnus : Dans la rue, à la salle de sport, dans un groupe il est très efficace d’aborder et de discuter avec des personnes avec lesquelles on n’a jamais parlé. Le risque est en plus minime puisqu’au pire il y a de grandes chances que vous ne revoyez plus ces personnes. S’habituer à parler à des inconnus permet de rendre la chose naturelle et de ne plus être pris de panique lorsque vous devez vous adresser à quelqu’un.

Rencontrer des anciens timides : Etre timide ne signifie pas que l’on sera timide à vie et lorsqu’on voit l’aisance qu’ont certaines personnes on a du mal à croire qu’ils ont pu être eux aussi extrêmement timide par le passé. Discuter avec ces personnes donne une grosse dose de confiance en soi « s’ils y sont parvenus pourquoi pas moi ? » Ces anciens timides peuvent aussi donner de précieux conseils sur leur parcours, sur ce qui a fait qu’ils ont vaincu leur timidité.

Bien sûr la timidité ne disparait pas en un jour mais ces petits exercices me changent tout doucement la vie. Etre timide n’est, de plus, pas gênant si cela ne vous empêche pas de faire ce que vous voulez, ce que vous aimez.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *