Contraception : Par quoi remplacer la pilule ?

Comme de plus en plus de femmes j’ai eu envie d’arrêter de prendre la pilule. Je n’avais plus envie de prendre un cachet d’hormone chaque jour sans connaître réellement les effets que cela pouvait avoir pour mon organisme. Le fait que ma mère ait eu un cancer du sein a renforcé ce choix, je n’avais pas envie d’augmenter mes chances de souffrir de cette maladie.

Cependant lorsque l’on désire arrêter la pilule il n’est pas toujours facile de savoir vers quel moyen de contraception se tourner et lequel sera le plus adapté à notre mode de vie et à nos souhaits personnels.

J’ai donc décider de vous détailler 3 modes de contraceptions alternatifs afin de vous aider à faire votre choix:

Le stérilet au cuivre 

 Le stérilet en cuivre est souvent le premier mode de contraception auquel on pense lorsqu’on arrête la pilule puisqu’il ne contient pas d’hormone et qu’il a fait ses preuves depuis des dizaines d’années. Ce stérilet inactive les spermatozoïdes en libérant des oxydes de cuivre ce qui les rend incapable de féconder l’ovule. De plus il entraîne une petite inflammation de l’utérus qui empêche la nidation de l’embryon.

L’inconvénient du stérilet au cuivre c’est que le syndrome prémenstruel n’est plus atténué comme sous pilule ce qui peut être très handicapant pour certaines femmes. De plus les règles ont tendance à être plus abondantes durant les 6 premiers mois sous stérilet au cuivre et risquent de rester globalement plus abondantes que sous pilule.

-Le stérilet hormonal

Passer au stérilet hormonal après avoir arrêté la pilule peut sembler contradictoire au premier abord mais cela peut en réalité être une bonne solution de transition. Cette solution est plutôt indiquée pour les femmes n’ayant jamais eu d’enfants puisque la quantité d’hormones présente dans les stérilets destinés aux femmes nullipares est nettement inférieure à la quantité présente dans les stérilets destinés aux femmes ayant déjà eu des enfants. Le stérilet hormonal Jaydess (sterilet pour femme nullipare) équivaut à prendre environ ½ cachet de pilule par semaine en termes d’hormones ce qui représente une quantité très faible. Cette quantité plus faible s’explique par le fait que les hormones ne doivent pas passer par le métabolisme et la circulation sanguine pour déployer leur effet comme c’est le cas pour la pilule.

Le sterilet hormonal agit de 3 manières que la fécondation ne puisse avoir lieu : 1/il épaissit la glaire du col de l’utérus ce qui fait que les spermatozoïdes ne peuvent pas monter dans l’utérus, 2/la muqueuse utérine reste mince et ne se prépare pas à accueillir la nidation d’un ovule fécondée, 3/le lévonorgestrel inhibe la mobilité et la capacitation des spermatozoïdes qui ont tout de même réussi à rentrer dans l’utérus.

Il faut savoir que comme la muqueuse utérine reste mince sous stérilet hormonale, les règles ont tendance à rapidement disparaître. Chez moi elles ont disparu 2 mois après la pose et ne sont pas revenues depuis.

-Le moniteur d’ovulation nouvelle génération

J’avais envie de vous parler de ce troisième mode de contraception un peu plus original. Il convient de noter que les différents moniteurs d’ovulation sont plus en moins fiables. J’ai choisi ici de vous parler du moniteur Lady-Comp, un moniteur nouvelle génération possédant une plus grande fiabilité.

Ce moniteur de fertilité se base sur la température corporelle afin de savoir si les rapports sexuels sont à risques.  Après l’ovulation, la température du corps augmente grâce à la progestérone, le moniteur détecte ce changement et nous en informe. Pour que cela fonctionne il faut prendre sa température tous les matins dans une plage de 6h et avant d’avoir posé le pied par terre grâce à une petite sonde que l’on place au fond de la bouche.  La fertilité est annoncée par une couleur : rouge pour fertile, jaune pour potentiellement fertile et vert pour infertile. Il faut compter 3 cycles pour que les données indiquées par l’appareil soient suffisamment fiables.

Il faut souligner que l’appareil ne fonctionne pas si on a fait une soirée arrosée la veille, si on s’est couché très tard ou si on a de la fièvre ce qui peut être assez handicapant.

La fiabilité de l’appareil, lorsqu’il est bien utilisé, s’élève à 99.3% ce qui est très satisfaisant. Il permet en plus d’apprendre à mieux connaître ses cycles et donc de mieux se connaitre.

Son prix, aux alentours de 200€ peut en rebuter certaines, mais il s’avérera sur le long terme moins onéreux qu’une pilule non remboursée par la sécurité sociale.

Cet appareil est vraiment l’idéal si vous souhaitez adopter une méthode de contraception totalement naturelle. La méthode est cependant, je pense, beaucoup plus adapté pour les couples « stables » où le conjoint prend part à la contraception et qui saura mieux faire face à une éventuelle grossesse dans le sens où la fiabilité de ce mode de contraception dépend essentiellement de la bonne utilisation du moniteur.

J’espère que ce petit article vous aidera dans votre choix de contraception, qui s’avère quelque chose de souvent compliqué.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *