La difficulté d’être heureux dans un monde malheureux

Jusqu’il y a peu, je n’étais pas vraiment touché par les événements dramatiques qui pouvaient arriver dans le monde, que ce soit autour de moi ou alors beaucoup plus loin. Comme j’ai toujours été assez émotive, il arrivait que certains événements me fassent couler quelques larmes mais tout était très vite oublié et je poursuivais ma vie comme si de rien n’était.

Mais depuis quelques mois, je vois les choses complètement différemment. Je n’arrive plus à me dire que « la vie est belle » quand je vois ce qui se passe autour de moi, je n’arrive plus à être pleinement heureuse sans culpabiliser et penser à ceux qui ont moins de chance que moi, que cela soit des humains ou des animaux.

Il y a un peu plus d’une semaine, lors de la course cycliste Paris-Roubaix, un coureur de 23 ans est décédé d’un arrêt cardiaque. J’avais, ce jour-là, assisté à l’arrivée de la course sans savoir ce qui était en train de se jouer à ce moment-là et passait une très bonne après-midi. Je n’ai appris son décès que le lendemain et même si je ne connaissais pas ce jeune homme j’ai été éprise d’une très grande tristesse. J’ai ressenti de la culpabilité de m’être amusée alors que quelqu’un était en train de mourir. J’ai aussi été en colère contre cette terrible injustice : comment un jeune coureur peut-il mourir lors de sa première grande course ?

Régulièrement je reçois des mails de l’association L214 qui proposent de signer une pétition pour faire fermer tel ou tel élevage aux conditions de vie affreuses et à chaque fois cela me rend terriblement triste. Cette tristesse est encore accentuée par le fait que je suis presque totalement impuissante par rapport à cela.

La situation dans plein de pays du monde me rend aussi extrêmement triste, si bien que je lis le moins possible les journaux. Fermer les yeux devant de telles horreurs me fait culpabiliser mais je n’ai pas envie de passer mes journées à pleurer du fait de la situation en Birmanie, des différentes famines, etc.. Je trouve mon comportement égoïste mais je n’arrive pas à affronter ces choses…

Alors voilà face à toutes ces horreurs j’ai de plus en plus de mal à être heureuse sans culpabiliser. Je sais que tout le monde ne ressent pas la même chose que moi, que certaines personnes ne sont pas du tout atteintes par ces choses et font en quelque sorte « leur vie comme si de rien n’était ». C’est quelque chose que je n’arrive tout simplement pas à faire.

Et vous comment réagissez vous face à tous ces événements dramatiques ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *