Entre peur de tout bousculer et peur de tout regretter

Cela fait un an et demi maintenant que j’aspire à changer de vie, à faire un travail que j’aime chaque jour. Etre emprisonné au travail chaque jour de 9h à 19h, le stress et les coups de blues du dimanche soir me pèsent de plus en plus. J’ai l’impression de voir ma vie défiler sans pouvoir être actrice de celle-ci : les semaines se suivent et se ressemblent et dès le mercredi je me dis « vivement le week end » sans profiter de cette vie si précieuse.

Je rêve tous les jours à cette nouvelle vie qui sera certainement difficile mais où je ferai ce qui me rend heureuse. Une vie où je ne serai pas en train de regarder l’heure toutes les 10 minutes en attendant de quitter le travail et où cela ne me dérangera pas de travailler le soir ou le week end s’il le faut.

Pourtant plus je rêve et me projette dans cette nouvelle vie et plus la peur m’envahie. Je pense à tout ce que je vais perdre. Je suis fière d’occuper mon poste de cadre actuel, jamais je n’aurai espéré arriver à obtenir un tel poste lorsque j’étais adolescente. J’ai peur, en changeant de vie, de gâcher ce que j’ai mis des années à construire, cette stabilité que j’ai tant espérée. Il est vrai qu’en ce moment j’ai peu de soucis matériels, mon salaire tombe tous les mois et j’ai de nombreux avantages que je perdrais si je quittais mon job. J’ai peur de ne pas réussir à me réinventer, de ne jamais réussir à gagner d’argent et tout perdre.

Je ne suis pas là seule à être divisé entre la raison et l’envie de se lancer, d’aller vers le bonheur. J’entends souvent des gens dire qu’ils aimeraient faire des choses mais n’osent pas.

J’apprends à relativiser et à me dire que même si mon changement de vie ne fonctionne pas, mes diplômes font que je retrouverai très certainement un travail facilement. Mais c’est difficile et le scenario noir tourne en boucle dans ma tête.

Regretter est la pire des sensations, que me dirais-je dans 30 ans si je n’ai jamais rien tenté ? J’aurai l’impression d’avoir gâché toutes ces années alors que j’aurai pu vivre tant de belles choses parce que la peur m’a paralysé.

Il est normal d’avoir peur mais la peur ne doit pas nous empêcher d’avancer. Je pense que pour réussir et être heureux dans la vie il faut savoir dompter cette peur qui nous ronge tous.

Et vous la peur vous empêche-t-elle aussi d’avancer ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

39 commentaires

  1. La vie est faite pour vivre, pas pour survivre. Alors ose, lâche tout et laisse toi être heureuse !
    Tu le dis toi même, tu trouveras un autre job même si ton projet échoue ou met du temps à démarrer. Je comprends que tout cela te fasse peur, et pourtant c’est justement cette peur qui nous montre les bons choix à faire.

    Prends tout ce courage et cette envie qui réside en toi et fonce !

    Bisous ma belle,
    Pêche

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Pêche!

      Il est vrai que cette peur n’est pas là pour rien et nous aide à choisir ce qui est bon pour nous.

      Bisous.

  2. Coucou flore, ton article m’a touché car ce que tu décris, cette lassitude au quotidien, cette sensation de laisser le temps passer sans rien en faire et finalement subir sa vie professionnelle et tout ce que je ressentais dans mon ancien travail.J’ai fini par sauter le pas et partir car en plus je ne m’y sentais plus bien du tout. Cela fait 2 ans et demi et même si je ne regrette pas, c’est beaucoup plus difficile que je ne voulais le croire de faire autre chose ou de changer de domaine professionnelle, ou même de trouver un autre travail qui nous plaise malgré les diplômes et l’expérience. Tout çà pour te dire qu’effectivement il ne faut pas avoir trop peur et savoir prendre certaines décisions quand on subit les choses comme çà semble être ton cas, mais effectivement bien se poser avant et mesurer ce qu’on a actuellement et ce qu’on risque de perdre. Je ne sais pas si tu as un projet bien en tête si tu quittais ton poste actuel, mais je te conseillerai de bien le préparer, et après de foncer 🙂 car tu as raison la vie file vite et est trop courte pour passer son temps à regarder les minutes s’écouler !! :)Merci pour ton article en tout cas bizzz

    1. Merci beaucoup pour ton témoignage très intéressant!

      Comme tu le résumes bien, la route peut parfois être sinueuse mais le jeu en vaut la chandelle. Je sais déjà assez précisément ce que je ferai par la suite et je commence à préparer tout cela en ce moment pour que le « saut dans le vide » se fasse moins brutalement.

      Bises,

      Flore

  3. Je comprends ton dilemme. Il y a encore un an, j’étais bloquée dans une situation confortable dans laquelle je ne m’épanouissait pas. J’avais la sécurité de l’emploi, un salaire avec des possibilités d’évolution énormes. Mais je n’étais pas heureuse. Et en mai j’ai pris les devants. Tant pis si je perds tout ça, je perdrais encore plus à me demander ce qu’aurait été ma vie si j’avais fait ce qui me plait vraiment.
    Aujourd’hui j’ai perdu en niveau de vie, mais je suis heureuse. J’aime aller au travail le matin, j’aime cette nouvelle vie dans laquelle je m’épanouis. Alors oui, j’ai troqué mon CDI pour un CDD et oui dans deux ans je ne sais pas de quoi sera faite ma vie, mais c’est ce qui la rend excitante aussi, non ? 🙂

    1. Merci Pauline pour ce témoignage optimiste!

      Aimer aller au travail le matin, c’est vraiment quelque chose que je souhaite par dessus tout.

      Tu as raison une vie toute tracée est terriblement ennuyeuse, l’imprévu a aussi du bon 🙂

  4. Je partage les mêmes réflexions que toi à ce sujet. En attendant, j’ai décidé de dépasser mes peurs et de quitter un emploi qui ne me convient plus (alors qu’au départ j’étais super heureuse de l’avoir obtenu…). Je te souhaite de suivre tes envies et de t’épanouir. Bises

    1. Bonjour Adelie,

      Merci beaucoup pour ce lien, je connais déjà Tim Ferriss et son livre « La semaine de 4 heures ». Je vais de ce pas regarder cette conférence 🙂

  5. Hello Flore !
    Oh comme je te comprends ! Ta petite histoire me fait beaucoup penser à cette femme dans un livre que j’ai lu récemment.. Tu devrais le lire, peut-être qu’il t’aidera à y voir plus clair …?
    J’en parle dans mon article « Comment un livre à changé ma vie »(ou un truc du genre lol)
    A bienôt

  6. Parfois il vaut mieux aller vers ce qui nous fais peur pour goûté au bonheur plutôt que rester et regretter ^^
    Je me suis lancé en auto-entrepreneur en décembre 2016, j’ai jamais eu autant de difficultés même si cela commence enfin à aller bien, mais bon sang quel plaisir de ne plus me lever à 6h pour aller à l’usine. J’avais un bon salaire (vive l’intérim) mais j’étais déprimé et malheureuse. Et même si j’ai eu peur, le jeu en vaut la peine ! Je suis à présent totalement épanouie, et je fais ce que j’aime !
    Alors fonce ! 🙂

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire qui me donne encore plus envie de franchir le pas 🙂 Comme tu le dis il y aura des obstacles mais le jeu en vaut la chandelle!

      Flore,

  7. Coucou Flore, je comprends très bien tes interrogations car elles sont miennes en ce moment aussi, dans une moindre mesure car je ne change pas de métier mais de département ! je me lance seule loin de ma famille et de mes ami(e)s! Cette peur représente le fait de sortir de sa zone de confort, mais c’est justement hors de sa zone de confort que l’on vit pleinement! Je crois qu’à la fin de sa vie, lorsque nous regardons en arrière, nous regrettons ce que nous n’avons pas fait, et non l’inverse… Courage, tu as déjà la réponse à tes questions !

    1. Merci beaucoup Lou pour ton témoignage. Je n’ai vraiment pas envie d’avoir de regrets à la fin de ma vie, c’est pour cela que j’ai envie de tout faire pour être heureuse!

      Bises,

      Flore

  8. Je comprends totalement! J’en parle dans mon article ici http://lechatmallow.neowordpress.fr/changer-de-vie/. Personnellement, c’est en allant vivre en Australie quelques temps que je me suis rendue compte qu’il m’était désormais impossible de retourner bosser en entreprise. En tout cas, n’écoute que toi, il n’existe pas qu’une seule et unique façon de bien faire les choses, et s’épanouir au quotidien est bien plus important. Bon courage !

  9. Problématique très courante en effet…
    Utiliser la technique des petits pas et commencer par définir ce sinon ailerzit entreprendre d’abord, sa faisabilité ensuite, et enfin les modalités pratiques.
    Cette étape permet de clarifier fait déjà tomber le « scénario noir ».
    Le passage à l’action est une autre étape …

  10. C’est normal que la peur nous empêche de nous lancer, nous avons toujours entendu le même discours sur la nécessité d’une vie stable où la sécurité est un but de vie au delà de son propre bonheur. Ton inconscient a imprimé cette idée et vivre ton rêve parait donc trop compliqué à ce stade…
    Pourtant c’est un réel bonheur de parvenir à se lancer vers un projet qui nous tient à coeur.
    La question a se poser je crois est: « est ce que je regretterais de ne pas l’avoir fait une fois arrivé à la fin de ma vie? ».
    Lorsque l’on veut se lancer vers quelque chose qui nous passionne ou devient une priorité, nos peurs se taisent doucement.
    Car après tout, pourquoi pas? Qu’est ce que tu risques? Par rapport à cela, je trouve que les mentalités étrangères ont plus de facilité à se lancer, à prendre un risque pour entreprendre par exemple. Et elles ne finissent pas à dormir dehors, loin de là. Pourquoi en France avons nou autant d’apprehensions?

    Nous aimons notre zone de confort je pense, c’est rassurant de vivre dans cette stabilité, mais sommes nous réellement heureux? 😉
    Bises à toi

    1. Bonjour Lucie,

      Merci pour ton commentaire, je suis complètement d’accord avec toi. En France nous préférons ne pas prendre de risque quitte à être malheureux, je trouve ça vraiment dommage.

      Bises,

      Flore

  11. Bonjour ! J’ai beaucoup aimé ton article qui est rempli de vérité. Tu n’est en effet pas la seule à être dans cette situation. Une remise en question de notre vie actuelle, est ce qu’on est heureux de cette vie ? Et la crainte de se lancer, de ne pas réussir.. Je suis très souvent paralysée par la peur ce qui m’empêche beaucoup d’avancer dans différents projets.

    1. Merci beaucoup 🙂

      Cette satané peur nous empêche malheureusement de faire beaucoup de choses et elle n’est pas facile à dompter.

      Les gens sont de plus en plus à la recherche du bonheur et ne s’épanouissent plus dans des métiers qui n’ont pas de sens pour eux..

  12. La peur est normale, elle est là pour te signifier que tu sors de ta zone de confort. Dans quelques temps tu verras que tu te demandais pourquoi tu as attendu autant de temps (ça me le fait tous les jours et pourtant j’ai sauté le pas du changement de vie depuis longtemps)

    1. Bonjour Marion,

      Je pense que tu as entièrement raison et que je me ferai cette réflexion. Le plus dur est de faire le grand saut!
      Bravo pour ton changement de vie!

      Flore

  13. Coucou je pense qu’un bon nombre de personnes sont dans le meme cas que toi, y compris moi. Pourtant la vie est bien trop courte. Prend le temps de réfléchir mais n’attend pas trop, surtout si tu n’es pas bien dans ton boulot actuel. À bientôt

    1. Coucou,

      C’est ce que je me dit aussi, la vie est trop courte pour attendre en ayant peur et avoir des regrets par la suite.
      Nous sommes beaucoup à avoir peur de nous lancer et c’est fort dommage.

  14. Très bel article qui amène à réfléchir. J’aime beaucoup ta façon d’aborder le sujet.
    J’espère que tu arriveras à prendre la décision qui te semble être la meilleure pour toi et de t’épanouir.

    Bises,
    Amandine.

  15. Souvent dans ma vie, mes changements avaient été provoqué suite à une déprime totale où je réalisais que je ne me reconnais plus, je ne vivais plus, tel un robot. Alors la peur était bien présente car il faut oser dire STOP et dire au monde, j’ai le droit d’être heureuse. J’ai deux filles donc ça m’avait donné de la force pour leur donner un cadre heureux, avoir une mère heureuse dans sa vie 🙂

    1. Merci pour ton témoignage! Tout le monde a le droit à être heureux et il faut tout faire pour que cela soit le cas. Te voir heureuse doit rendre tes filles heureuses même si elles sont encore petites 🙂

  16. Salut Flore, je découvre ton article via Hello Coton et je dois dire que je me retrouve tout à fait dans ce que tu es en train de vivre. C’est très difficile à vivre, et je me sens de plus en plus déprimée par ce quotidien que je subis.
    Du coup, j’ai décidé de partir en congé sabbatique en 2019, histoire d’expérimenter autre chose pendant un an et espérer que ça provoquera le déclic pour changer de vie pour de bon !

    1. Bonjour Jessica,

      Je pense que cette année va te faire le plus grand bien et t’aidera à trouver ce que tu souhaites faire réellement dans la vie.

      Bon courage!!

      Flore

  17. Hello 🙂
    Ton article m’a beaucoup touchée, sans doute parce qu’il y a environ 2 mois j’ai décidé d’arrêter mes études en journalisme (j’ai écrit deux articles sur le sujet, si ça peut t’aider) 🙂
    Je devrais sans doute te conseiller de rester « raisonnable », mais pour moi la raison doit se mettre au service du coeur. Si tu n’aimes pas ce que tu fais, que tu ne t’épanouis pas, et que tu attends avec impatience le fin de chaque journée, c’est qu’il y a un problème. Même si tu es « fière » d’occuper ce poste, il te rend visiblement malheureuse. Alors je ne saurais que te conseiller d’arrêter. Cette nouvelle vie dont tu rêves, elle peut devenir réalité. Comme tu le dis, ce sera difficile, mais au moins tu t’investiras à 200% dans des projets qui te tiennent réellement à coeur, non? Evidemment, la peur de perdre ce qu’on a construit et la peur du regard des autres est là, c’est normal, mais choisir d’essayer, de se lancer, et d’y croire, c’est certainement ce qu’il y a de mieux à faire. Honnêtement, même s’il y a eu quelques semaines très difficiles, je ne me suis jamais sentie aussi épanouie que maintenant :).
    Si tu as un rêve, un projet qui t’anime réellement, lance-toi, l’heure est venue ! 🙂 Et quoiqu’il arrive ça ne pourra pas être un échec, le simple fait d’avoir fait quelque chose, d’avoir choisi de bouger les choses, c’est génial, et tu en ressortiras forcément différente, grandie 🙂 Tu peux le faire, tu vas y arriver ! 🙂

    Bisous,

    Adèle

    1. Bonjour Adèle,

      Merci beaucoup pour ton témoignage rempli d’optimisme, il me pousse encore un peu plus à me lancer 🙂

      Bisous,

      Flore

  18. Je ne te comprends que trop bien.
    Je lâche mon job actuel pour chercher dans le même secteur. Mais parfois une petite voix me demande si je fais bien.
    Mais j’ai l’impression de ne rien savoir faire d’autre. Et surtout je tiens à ma sécurité comme tu le dis.
    Je crois qu’un jour ça s’imposera à moi si ça doit arriver…

  19. Bonjour,

    Merci pour ton article!
    Je comprends à 100% ce que tu ressens, je subis moi aussi depuis plusieurs années cette sensation de perdre un temps précieux. J’ai, comme toi, cette angoisse de faire le mauvais choix qui se bat en permanence avec la peur de regretter mon immobilisme dans quelques années.
    Je paie malheureusement cette incertitude en ce moment: je suis écartée pour burn-out par mon médecin (d’autres problèmes se sont accumulés avec le temps)…

    Je n’ai par contre pas la chance d’avoir un diplôme d’études supérieures, ni un projet précis en tête, tant de choses m’intéressent! C’est une période difficile pleine d’incertitudes.

    J’espère que ton projet se concrétisera, on a tous/tes le droit de s’épanouir!

    Aurore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *