Il créa sa start-up et leva des millions : les mythes de l’entreprenariat

L’entreprenariat est à la mode ces dernier temps… Enfin une certaine vision de l’entreprenariat seulement : celle qu’on voit à la TV, dans les magazines ou les podcasts. Alors qu’avant les lycéens voulaient travailler en finance ou dans le conseil ils veulent maintenant monter leur start-up, lever des millions, la revendre à Google 2 ans plus tard et partir en vacances éternelles à l’autre bout du monde.

Seulement la réalité est très souvent loin du rêve et l’entreprenariat ressemble rarement à ce qu’on voit dans les médias. Rare sont les personnes parties de rien qui sont à la tête d’une boîte de 20 employés.

Le réseau, le réseau et encore le réseau

Tout d’abord il ne faut pas se mentir le réseau est hyper important. Il est plus facile de lancer quelque chose lorsqu’on connait des investisseurs, des personnes travaillant dans les médias ou des influenceurs. Beaucoup de produits qui sortent aujourd’hui n’auraient jamais eu un tel succès si la personne à l’origine du projet n’était pas déjà connue ou avait un énorme réseau. A moins que le projet soit ultra révolutionnaire, s’il est lancé au fin fond de la Creuze en se passant des réseaux sociaux les choses risquent d’être très compliquées.

Au début personne n’y croyait… puis tout à changer et aujourd’hui cela cartonne

Dans les interviews ou les podcasts d’entrepreneurs on retrouve un peu toujours les mêmes schémas. Des chefs d’entreprises viennent nous raconter combien les débuts ont été difficiles, que personne ne croyait à leur projet… mais tout d’un coup cela s’est mis à cartonner et depuis la boîte enregistre une croissance de 200% par an. Mais bien souvent quand on est entrepreneur les difficultés ne s’arrêtent pas du jour au lendemain et le succès n’arrive pas comme par magie. Après 2 ou 3 ans il est très fréquent que cela ne décolle pas vraiment et il faut alors se poser la question d’arrêter ou de continuer… une question très difficile qui n’est jamais abordée. On préfère parler de comment bien recruter son vingtième employé afin qu’il ne mette pas en péril la culture d’entreprise !

Plus d’échecs que de réussite

Etrange de ne parler que des entreprises à succès alors que près de 40% des entreprises ne passent pas le cap des 5 années d’existence. Difficile de surmonter l’échec de son projet alors qu’on ne parle partout que de succès et d’hyper croissance. Difficile d’abandonner son projet alors qu’on entend sans cesse des histoires de personnes qui ont connu le succès après des années à persévérer. Alors que oui on peut rebondir après un échec et être heureux… et il serait temps d’en parler.

Alors en résumé arrêtons de nous faire croire que les choses sont faciles ! Être entrepreneur c’est surmonter des difficultés chaque jour, se poser des milliards de question, se demander parfois pendant longtemps s’il faut persévérer ou passer à autre chose. Bien sûr il y a des moments de bonheur, de fierté mais il faut être prêt à s’accrocher.

Flore

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *