Le café est-il cancérigène ?

La nouvelle a fait le tour d’internet cette semaine : un juge californien a décidé que Starbuck devrait désormais mettre en évidence dans leur boutique des pancartes indiquant que « les boissons contenant du café causent le cancer ». Alors qu’il est souvent admis qu’une à deux tasses de petit noir par jour serait favorable pour la santé il y a de quoi être un peu perdu ! Mais le café est-il réellement cancérigène ? J’ai décidé de faire le point.

Selon le juge demandant l’apposition d’une pancarte dans les salons de café Starbucks, le café serait cancérigène en raison de la présence d’acrylamide, un produit chimique présent dans de nombreux aliments cuits à haute température et dans la fumée de cigarette. Il apparaît dans le café lors de la torréfaction. Certaines études ont prouvé que l’acrylamide était cancérigène lorsqu’elle était consommée en grande quantité.

L’acrylamide a été classée comment agent cancérogène pour les animaux en 1994 par le Centre international de Recherche sur le cancer (CIRC) et « probablement cancérogène pour l’homme ». La commission européenne a, en 2017, mis en place des mesures afin d’inciter les industriels à réduire la teneur en acrylamide de leurs produits. Ainsi a dose d’acrylamide ne devrait pas dépasser 1000 µg/kg dans les chips par exemples. Il convient de noter que ces mesures sont justes indicatives.

Les cafés arabicas s’avèrent avoir une teneur en acrylamide plus faible. Les cafés fortement torréfiés contiendraient aussi moins de cette substance.

Le point sur les études concernant le lien entre café et prévalence du cancer

En 1991 le centre international de recherche contre le cancer classait le café comme « peut-être cancérogène pour la vessie humaine» en raison d’une faible corrélation entre la consommation de café et l’apparition de cancers de la vessie (en mentionnant tout de même que cette corrélation pouvait être dû à des biais ou des facteurs de confusion).

20 ans plus tard et après la publication de plus de 500 études sur le sujet il s’avèrerait que la consommation de café est corrélée à un risque inférieur de cancer notamment pour ce qui est du cancer du foie, du cancer colorectal ou du cancer du sein.

Cancer du pancréas : En 1970 Stock (233) a mis en évidence une corrélation positive entre consommation de café et diminution du risque de cancer du pancréas parmi des hommes de vingt pays différents. Cette étude a par la suite été remis en cause d’autant qu’énormément d’éléments influent lors de la survenue de ce type de cancer. Il semblerait que la corrélation soit surtout positive lors de la phase terminale du cancer.

Cancer du côlon et du rectum : La relation entre cancer du côlon/rectum et consommation de café a fait l’objet de nombreuses études qui sont pour la plupart discordantes même si l’on s’orienterait plutôt sur un effet protecteur.

Cancer de l’estomac et de l’œsophage : La consommation de café semblerait augmenter quelque peu le risque d’être atteint par ce type de cancer. Toutefois cette corrélation proviendrait plutôt de la température du café que de la substance en elle-même. La chaleur de la boisson pourrait fausser le résultat des différentes études cherchant à montrer le lien entre consommation de café et cancer de l’œsophage. Plusieurs études suggèrent un lien entre la consommation fréquente de boissons chaudes (+ 65°C) et un risque accru de cancer de l’œsophage. Le contact fréquent de liquide chaud avec les parois de cet organe cause des irritations, pouvant provoquer à leur tour des inflammations qui augmenteraient à terme le risque de cancer de l’œsophage.

Cancer du sein : La plupart des études n’ont trouvé aucune corrélation positive entre consommation de café et diminution du risque de cancer du sein. Cependant une étude publiée en 2015 (1) a étudié l’influence de la consommation de café sur les tumeurs de 1090 patientes et l’influence du café à l’échelle cellulaire. Contrairement aux autres études celle-ci a pris en compte le monde de vie et les données cliniques de patientes ayant eu un cancer du sein. Les résultats de l’étude ont montré que les femmes qui boivent au moins 2 tasses de café par jour ont des tumeurs plus petites en moyenne et moins de tumeurs hormonodépendantes par rapport aux femmes qui boivent une tasse de café ou n’en boivent pas. De plus les patientes ont été suivi pendant 9 ans ce qui a permis de mesurer l’impact de la consommation de café sur les récidives. Il s’avère que chez les femmes atteintes d’un cancer hormonodépendant et traitées avec du tamoxifène, celles qui boivent au moins 2 tasses de café par jour ont un risque de récidive réduit de 50% par rapport à celles qui ne boivent qu’une tasse par jour ou pas du tout. Ces phénomènes s’expliquent par le fait que la caféine réduit la division cellulaire et ainsi accroit la mort des cellules notamment chez les femmes traitées avec du tamoxifène, qu’elles soient atteintes d’un cancer hormonodépendant ou non en désactivant les voies de signalisation dont les cellules cancéreuses ont besoin pour se développer.

En résumé, hormis peut-être concernant le cancer du sein, les études ne permettent pas de confirmer ou d’infirmer le lien entre consommation de café et cancer.

Nous pouvons tout de même retenir des différentes études que boire 2 tasses de café par jour semble être un bon compromis. En deçà la consommation n’aura presque aucun effet et au-delà la consommation pourrait devenir préjudiciable.

De plus il convient de prendre en compte les éléments extérieurs qui peuvent influer sur la relation entre café et cancer comme l’IMC, la quantité de graisses absorbée dans l’alimentation, la consommation d’alcool ou la prise de vitamine C.

(1) Ann H. Rosendahl, Claire M. Perks, Li Zeng, Andrea Markkula, Maria Simonsson, Carsten Rose, Christian Ingvar, Jeff M.P. Holly, Helena Jernström. Caffeine and Caffeic Acid Inhibit Growth and Modify Estrogen Receptor and Insulin-like Growth Factor I Receptor Levels in Human Breast Cancer. Published OnlineFirst February 17, 2015; doi: 10.1158/1078-0432.CCR-14-1748 Clin Cancer Res April 15, 2015 21; 1877

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *