Mon avis sur les groupes d’entrepreneuses

Les créateurs d’entreprises sont de plus en plus nombreux en France et parmi eux de nombreuses femmes décident de se lancer dans leur projet.

Sur internet les groupes et site dédiées aux femmes entrepreneures se développent. Il y a même des comptes Instagram sur le sujet qui se sont créés.

Je trouve que c’est une très bonne chose de développer des espaces où les femmes peuvent discuter entres elles sans jugement, s’entraider ou trouver des informations sur certains sujets.

Mais je suis aussi surprise de voir à quel point ces lieus d’informations et de partage ne correspondait pas à la réalité de l’entreprise » et ce pour 2 grandes raisons :

Peu de place aux sujets concrets

Sur les sites et groupes que j’ai pu parcourir on parle beaucoup des idées, de créativité, de design mais rarement de choses très concrètes. Le juridique, la comptabilité et la finance sont des sujets un peu tabous sur ces espaces mais ils sont pourtant essentiels. Sans la maîtrise de ces sujets de fond une entreprise sera très difficilement pérenne. Alors oui les notions à connaître ne sont pas toujours très amusantes mais créer une entreprise ce n’est pas juste de la créativité c’est aussi mettre les mains dans le cambouis et comprendre ce qui se passe au cœur de la machine.

Trop de bienveillance tue la bienveillance

Sur les sites et groupes de femmes entrepreneures la bienveillance est très souvent mise en avant. Certes la bienveillance est extrêmement importante mais elle peut aussi être contreproductive. Faut-il dire à quelqu’un qui part dans une mauvaise direction que l’on pense que son idée n’est pas la bonne ? Faut-il faire remarquer les faiblesses du projet ? Je pense que oui ! Trop de bienveillance n’aide personne, bien au contraire. Cela pousse à continuer dans une mauvaise voie alors que le tir aurait pu être rectifié beaucoup plus rapidement. Dire ce que l’on pense sincèrement aux gens les aide beaucoup. Et c’est ce qui se fait dans les réseaux plus masculins. De plus à force d’entendre des paroles bienveillantes, le porteur de projet risque de s’effondrer au moindre coup dur (ex : relations avec la banque avec des banquiers qui n’ont que faire de la bienveillance). Créer son entreprise ce n’est pas évoluer dans un monde aseptisé, c’est franchir des obstacles qui sont parfois très difficiles et les conseils et remarques (même critiques) aident à traverser ces obstacles.

Alors oui aux groupes de femmes entrepreneures mais avec parcimonie et en continuant de fréquenter des groupes mixtes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *