Le moringa: le superaliment du moment

Encore pratiquement inconnue il y a quelques mois, cette plante est aujourd’hui en tête de gondole des boutiques spécialisées et en première page des sites internet de produits naturels. Mais le moringa mérite-t-il autant d’intérêt ? Pour répondre à cette question attardons nous quelques minutes sur ses caractéristiques, ses bienfaits et sur comment le consommer.

Le moringa est un arbre cultivé dans les régions tropicales. Ses feuilles, réduites sous forme de poudre et ajoutés dans les aliments, sont utilisées en Afrique depuis une trentaine d’années pour lutter contre les carences alimentaires.

Le moringa est très utilisé en médecine ayurvédique où il guérirait plus de 300 maladies. Cette plante permettrait en effet de lutter contre le diabète, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Du fait de ses nombreux bienfaits et de sa richesse en protéines, vitamines et minéraux, le moringa peut être considéré comme un superaliment. Il est 2 fois plus riche en protéines que le quinoa, 4 fois plus riche en potassium que la banane, contient autant de magnésium que les fèves de cacao et 3 fois plus de fer que le chou kale.

Les principaux bienfaits du moringa en détails

Richesse en protéines : Le moringa est composé qu’un quart de protéines contenant tous les acides aminés essentiels ce qui le rend idéal dans le cadre d’un régime végétarien.

Richesse en omega 3 : Le moringa contient 1000mg d’omega 3 pour 100g de plante et très peu d’omega 6 ce qui le rend très équilibré. Pour rappel nous avons tendance à consommer beaucoup trop d’omega 6 par rapport aux omega 3. Dans les pays occidentaux les gens consomment en moyenne 20 fois plus d’omega 6 que d’omega 3 alors qu’il ne faudrait dans l’idéal pas dépasser 4 fois.

Bénéfique pour le foie :Le moringa contient presque autant d’acide caféoylquinique que l’extrait d’artichaut (soit 0,5 à 1%), un antioxydant qui aide à la digestion en stimulant la sécrétion de bile et l’élimination des toxines.

Lutte contre le cancer : Le moringa contient de très puissants actifs anti cancer comme le le kaempférol, la rhamnétine et l’isoquercétine. Ces actifs, selon diverses études, aiderait en particulier à lutter contre le cancer de l’ovaire, du poumon, du foie et le mélanome.

Lutte contre le diabète : La richesse en antioxydants du moringa permet de lutter contre le diabète. Une étude réalisée par Jaiswal et al en 2009 a montré que le moringa conduit à une réduction de la glycémie chez le rat, qu’il soit en stade prédiabétique ou qu’il souffre déjà d’un diabète léger à avancé.

Lutte contre les maladies cardiovasculaires : Le moringa soutient le système cardiovasculaire en participant à la baisse de la tension artérielle.

Comment l’utiliser et combien en consommer ?

Une cuillère à soupe de poudre de moringa permet de couvrir notamment 25% des apports journaliers recommandés en calcium (AJR), 18% des AJR en fer, 38% des AJR en vitamine A, 43% des AJR en vitamine E et 20% des AJR en vitamine B9. Les apports de cette plantes sont donc loin d’être négligeables.

Par rapport à la spiruline le moringa est plus riche en potassium (65% des apports recommandés pour 100g de moringa vs 35% pour la spiruline), en calcium (210% pour 100g de moringa vs 87% pour la spiruline) en magnésium (107% pour le moringa vs 62% pour la spiruline) et en vitamine B2 (629% pour le moringa vs 250% pour la spiruline).

La poudre de moringa a l’avantage d’être plus facile à consommer que la feuille et s’avère plus concentrée en nutriment puisqu’elle ne contient pas d’eau contrairement aux feuilles.

La poudre de moringa possède un goût agréable qui permet de l’utiliser en cuisine que ce soit dans les smoothies ou jus de légumes ou alors dans une vinaigrette ou un pesto. La poudre de moringa peut aussi servir de condiment sur des salades ou des plats à base de riz.

Il est recommandé de consommer une à trois cuillères à café de moringa par jour, de préférence le matin ou l’après midi car son action énergisante peut nuire à la qualité du sommeil.

Le moringa est déconseillé chez les femmes enceintes et qui allaitent en raison des niveaux élevés de vitamine A qu’il contient. La plante ayant une action hypoglycémiante, les personnes souffrant d’hypoglycémie doivent consulter un médecin avant de la consommer.

Lors des premiers jours de consommation, il se peut que le moringa provoque une diarrhée consécutive à la présence importante de fibres.

Vers quel moringa se tourner ?

Vous pouvez trouver du moringa sur le site internet Moringaandco, spécialisé dans la vente de cette plante, que cela soit sous forme de feuille, de poudre ou même de condiments et de thé.

L’entreprise soutient l’agriculture locale et emploi des personnes handicapés pour le conditionnement de ses produits que vous pouvez retrouver ici. 100G de moringa coûte en moyenne 18€ ce qui est légèrement plus cher que la spiruline d’autant qu’il faut en consommer une quantité plus importante.

En résumé

Très riche en vitamines et minéraux et possédant un goût agréable le moringa a tout bon. Il est de plus très facile à utiliser.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *