Comment la naturopathie peut aider un enfant atteint de troubles du comportement

On parle souvent de la naturopathie dans le traitement des pathologies de l’adulte mais c’est beaucoup moins le cas pour les enfants. Pourtant cette médecine douce peut s’avérer très efficace et éviter/limiter la prise de traitements médicamenteux parfois lourds.

La naturopathie peut par exemple soulager les enfants atteints de troubles du comportement, appelées TDAH par le corps médical. Bien souvent des traitements lourds sont prescrits en première attention alors l’alimentation, auquel peut être associée la prise de compléments alimentaires, peut aider à ce que l’enfant se sentent mieux, et ce sans aucun effet secondaire.

Tout d’abord en cas de TDAH les sucres ajoutés doivent être le plus possible évités. L’ingestion de sucre conduit à un pic de glycémie qui disparait très rapidement et laisse place à une hypoglycémie. Chez l’enfant atteint de TDAH, une anomalie métabolique entrainerai une hypoglycémie réactive plus importante que la normale même si les études réalisées à ce jour ne sont pas totalement claires sur ce point. De plus les produits très sucrés comme les friandises contiennent souvent des additifs alimentaires, connus pour favoriser l’hyperactivité.

A cela s’ajoute le fait que les aliments très sucrés ne contiennent presque des calories vides, mais nécessitent néanmoins des nutriments pour être digérés. Ils appauvrissent donc le corps en nutriments ce qui fait que si les TDAH sont la cause ou exacerbées par des carences, l’ingestion d’aliments très sucrés va entraîner une augmentation des troubles.

En plus d’éviter au maximum les aliments sucrés, il convient de surveiller que les apports en micronutriments sont suffisants, et si tel n’est pas le cas d’envisager une supplémentation notamment concernant :

Le magnésium : Chez l’enfant, comme chez l’adulte d’ailleurs, le magnésium joue un rôle régulateur sur l’humeur et intervient dans la maturation cérébrale. Il agit aussi sur l’activité musculaire et aide à lutter contre la fatigue.

Lors d’une étude réalisée sur 116 enfants atteints de TDAH il s’est avéré que 95% d’entres eux présentaient une carence en magnésium. Dans une autre étude réalisée sur 75 enfants où la moitié d’entre eux a reçu une supplémentation en magnésium en plus du traitement classique, les scientifiques ont constaté que les enfants supplémentés en magnésium ont vu leurs symptômes diminués par rapport aux enfants du groupe témoin. Cela n’est guère étonnant puisqu’il est reconnu qu’une carence en magnésium entraîne de l’irritabilité, de l’hyperactivité et une hausse de l’agressivité.

Selon les études réalisées il semblerait que la prise de magnésium soit plus rapidement visible lorsqu’elle est prise avant les 6 ans de l’enfant. Chez l’enfant plus âgé faut parfois patienter pendant 4 à 6 mois avant de voir les premiers effets.

De plus en plus d’enfants sont carencés en magnésium car ils font face à un mode de vie beaucoup plus stressant auparavant et les femmes enceintes sont très souvent carencées en magnésium durant leur grossesse du fait de leur mode de vie là encore stressant.

La vitamine B6 : Cette vitamine est essentielle dans le développement du cerveau de l’enfant. Elle est aussi impliquée dans la production des neurotransmetteurs du cerveau comme la sérotonine ou la dopamine qui ont un impact sur notre humeur.

Le fer : Une carence en fer engendre des troubles de l’attention et une hausse de l’excitation. A noter toutefois que dans nos sociétés occidentales, les carences en fer sont assez rares.

Le zinc : Le zinc agit sur l’activité des neurotransmetteurs et de la mélatonine qui jouent un rôle sur l’humeur. Des études ont montré que les enfants atteints de TDAH ont en moyenne un niveau de zinc dans le sang plus bas que les autres enfants. Il faut savoir que le colorant alimentaire jaune appelé tartrazine et souvent intitulé E102, en plus d’être cancérigène, entraîne une diminution du niveau de zinc dans le corps.

Les omega 3 : Les acides gras jouent un rôle clé dans le fonctionnement normal du cerveau. Puisque le corps ne peut pas synthétiser les acides gras essentiels, ils doivent être fournis par l’alimentation. Il existe deux principaux types d’AGE qui sont les acides gras oméga-3 (que l’on trouve dans le saumon, le maquereau, le flétan et le hareng) et les acides gras oméga-6 que l’on trouve dans les huiles comme l’huile de tournesol.

Les acides gras oméga-3 sont fortement concentrés dans le cerveau et semblent jouer un rôle particulièrement important dans la fonction cognitive et comportementale.

Une étude a révélé que les garçons ayant des niveaux plus bas d’acides gras oméga-3 avaient plus de problèmes d’apprentissage et de comportement que les garçons ayant des taux normaux d’acides gras oméga-3.

Les massages, la méditation peuvent aussi aider à calmer l’anxiété de l’enfant et à se sentir mieux dans son corps. Elles lui permettent aussi d’apprendre à contrôler ses pulsions et de limiter ainsi les colères et crises.

Les médecins devraient en premier lieu faire un bilan nutritionnel de l’enfant et proposer des techniques de relaxation comme le massage, le yoga ou la méditation avant de recourir à des médicaments extrêmement forts et addictifs.

De bons apports en vitamines et minéraux, en plus de permettent de soulager les enfants TDAH, leur garantissent d’être en bonne santé puisque ces micronutriments agissent sur tout un nombre de paramètre dans le corps.

Attention tout de même : Dans tous les cas il convient de consulter un médecin avant de supplémenter un enfant en vitamines et minéraux car un excès de certaines vitamines ou minéraux peut s’avérer dangereux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *