La tomate: une alliée santé

Plus que quelques mois avant de retrouver ces délicieux fruits synonymes d’été sur les étals. Il est vrai qu’on en retrouve déjà dans certains magasins mais celles-ci sont cultivés sous serre et donc très peu écologiques.  

Les tomates sont très riches en eau, en vitamines, en minéraux mais aussi en oligo-éléments et en fibres. Ainsi une tomate contient de la vitamine C (33% des apports journaliers recommandés), de la vitamine E, du bêtacarotène (13% des apports journaliers recommandés pour 100g de fruit), du potassium, du chlore, du phosphore et du magnésium.

Le lycopène aide à diminuer le risque de cancers et le taux de mauvais cholestérol

Les tomates contiennent aussi du lycopène et c’est ce qui en fait un aliment si bénéfique pour la santé et qui donne au fruit sa belle couleur rouge.

Le lycopène est un puissant antioxydant qui appartient à la famille des caroténoïdes. Selon des chercheurs de la Ohio State University Comprehensive Cancer Center (Etats-Unis) ne alimentation riche en tomate augmente la concentration d’adiponectine et cette hormone adiponéctine serait à l’origine de cet effet préventif sur le cancer du sein.

Dans le cadre de cette étude les scientifiques ont analysé les effets d’un régime riche en tomate sur l’organisme de 70 femmes post-ménopausées présentant des facteurs de risques de cancer du sein. Pendant 10 semaines les participantes devaient absorber 25mg de lycopène par jour. Puis durant les 10 semaines suivantes les participantes devaient consommer 40g de soja par jour. Les chercheurs ont analysé le niveau d’adiponectine dans le sang des participantes avant et après l’injection de tomates et de soja.

Il s’est avéré qu’après la période riches en tomates, la concentration d’adiponectine dans le sérum des participantes a augmenté de 9%. Ainsi nous pouvons raisonnablement penser qu’une consommation de lycopène à raison de 25mg par jour peut aider à diminuer le risque de cancer du sein chez les femmes à risque.

D’autres études ont montré des effets bénéfiques dès la consommation de 6mg de lycopène par jour. Ainsi selon une étude (1), le risque de développer un cancer de la prostate diminue de 10 à 20% chez les gros consommateurs de lycopène par rapport à ceux qui n’en consomment que très peu.

La tomate permet aussi de se protéger contre les maladies cardiovasculaires en diminuant l’oxydation des lipides dans le sang. De plus la consommation de tomates permet un amoindrissement de l’agrégation plaquettaire qui ralentie la formation de caillots sanguins pouvant obstruer les artères.

Où trouver du lycopene?

Pour tirer tous les bienfaits du lycopène, les tomates doivent de préférence être consommées cuite avec un peu d’huile car la cuisson et l’huile aident l’organisme à absorber le lycopène.

 Le lycopène est présent dans :

-la purée de tomates en conserve à 27 mg pour 125 ml (attention à ne pas consommer de purée de tomates dans des contenants en aluminium sous peine de transfert de substance nocive dans le produit).

-la pastèque à 13mg pour 100g

-la tomate crue à 3mg pour 100g

-le pamplemousse rose ou rouge à 1.7mg pour ½ pamplemousse (123g environ).

(1) Etminan M, Takkouche B, Caamano-Isorna F. The role of tomato products and lycopene in the prevention of prostate cancer: a meta-analysis of observational studies. Cancer Epidemiol

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *