Vivre comme un hamster dans sa roue où comment nous somme prisonnier de notre vie

Ce week end comme ça m’arrive de temps en temps, j’ai eu envie de tout plaquer et de partir. J’ai eu envie de quitter cette vie parisienne pour m’installer dans une petite maison à la campagne ou pour partir au Portugal, le pays où je rêverai de vivre.

Trop chère paris

Depuis que je travaille à Paris j’ai l’impression d’être rentrée dans une spirale infernale : je travaille presque uniquement pour payer mes factures.

Lorsque j’ai commencé à travailler et à gagner un salaire confortable, j’étais hyper heureuse et je pensais que j’allais enfin pouvoir « profiter de la vie » après plusieurs années de restrictions en tant qu’étudiante. Mais je me suis vite rendu compte que mes dépenses augmentaient proportionnellement à mon salaire. Entre mon loyer hors de prix, l’abonnement métro, les allers retour en train pour voir ma famille dont je suis très proche, les factures d’internet et d’électricité il ne me reste plus grand-chose pour me faire plaisir.

Je me rends aussi de plus en plus compte qu’en vivant en province je pourrais vivre mieux en gagnant sensiblement moins. Paris serait d’ailleurs, selon une étude sortie la semaine dernière et portant sur 160 biens de consommation courants la deuxième ville la plus chère au monde derrière Singapour.

D’autant qu’à Paris les dépenses s’accumulent vite puisque la vie sociale est beaucoup plus développée qu’ailleurs. Les afterworks du jeudi soir sont légions, les restaurants entres collègues sont très fréquents et le brunch entre amis du dimanche matin est un rituel à ne pas manquer.

Mais Paris a tout de même des avantages dont je ne peux me passer pour le moment pour le travail. Paris c’est la ville où tout se passe et il est difficile de se faire une place lorsqu’on habite à 200km de la capitale…

Travailler pour vivre : un concept absurde

Le fait d’échanger du temps, c’est-à-dire ce que nous avons de plus précieux, contre de l’argent m’a toujours laissée pantoise. Travailler 5 jours sur sept pour payer le loyer, les factures et faire du shopping le week end est-ce ça avoir une belle vie ? Est-ce qu’on profite vraiment de notre passage sur terre en faisant ça ?

Bien entendu je n’ai pas envie d’arrêter totalement de consommer et de me construire une cabane dans la forêt mais je réfléchie de plus en plus à ce qui me rendrait vraiment heureuse.

Par exemple travailler d’arrache pieds pour avoir une maison plus grande nous rend-il plus heureux que de travailler moins et de vivre dans un plus petit espace ? Pour ma part, je préfère avoir plus de temps libre que de l’espace dont je n’ai pas réellement besoin.

Pour apprendre à vivre avec moins, prendre un nouveau départ me semble une solution intéressante surtout quand on est jeune. Si on exerce en free-lance cela pose encore moins de difficultés et partir à l’étranger peut même être facilement envisageable.

Si j’en avais la possibilité, je ne réfléchirais pas une seconde avant de passer quelques temps au Portugal où je prendrai le temps de flâner au soleil plutôt que de consommer.

Pour l’instant j’essaye de prendre mon mal en patience avant de pouvoir rapidement, je l’espère, prendre la poudre d’escampette.

Et vous ressentez vous vous aussi le besoin de revenir à une vie plus simple qui vous rendrait plus heureux ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *